La Fédération Française du Bâtiment est une organisation professionnelle qui a pour but de représenter et défendre les entreprises de bâtiment
auprès des pouvoirs publics, des décideurs économiques et des autres acteurs de la construction.

Le Bâtiment, une richesse pour la France

Twitter FFB

espace adhérent

espace adhérent

Email utilisateur :

Mot de passe

Mémoriser ses identifiants

OK

Réussir la transition écologique

La caisse à outils

ok

Étape 6

Tests intermédiaires de perméabilité à l'air

Des tests intermédiaires fortement conseillés

Le niveau de perméabilité à l'air, exprimé par le coefficient Q4, est défini dans l'étude RT 2012.

Sans qu'il y ait d'obligation réglementaire, un ou des tests intermédiaires de perméabilité peuvent être réalisés à l'initiative du maître d'ouvrage, par exemple à la fin du clos-couvert. Cela afin de remédier dans de meilleures conditions aux défauts d'étanchéité, plus facile à gérer à ce stade qu'à l'achèvement total des travaux.

Pour ces tests non réglementaires, il n'est pas obligatoire d'avoir recours à un opérateur autorisé par le ministère du logement.

Attention : dans certains cahiers des charges de marchés, le maître d'ouvrage peut prévoir un test intermédiaire de perméabilité à l'air à la charge d'une des entreprises de travaux ou sur le compte prorata. Dans ce cas, l'entreprise devra obligatoirement le chiffrer à sa proposition et le faire réaliser.

Principales étapes d'une mesure de perméabilité à l'air

1. Colmatage des orifices utiles 2. Mise en surpression ou dépression 3. Mesure et calcul du coefficient Q4 4. Recherche des fuites
  1. Colmatage des orifices utiles

  2. Mise en surpression ou dépression

  3. Mesure et calcul du coefficient Q4

  4. Recherche des fuites