La Fédération Française du Bâtiment est une organisation professionnelle qui a pour but de représenter et défendre les entreprises de bâtiment
auprès des pouvoirs publics, des décideurs économiques et des autres acteurs de la construction.

Le Bâtiment, une richesse pour la France

Twitter FFB

espace adhérent

espace adhérent

Email utilisateur :

Mot de passe

Mémoriser ses identifiants

OK

Actualités

Bilan 2015 et prévisions 2016

Le 16 décembre 2015
L’année 2015 se solde par un nouveau recul de l’activité du bâtiment de 3 % en volume, marquant ainsi une nouvelle année de repli de la production.

Le logement neuf poursuit son recul, enregistrant une baisse d’activité de 3,9 % avec 345 000 mises en chantier recensées.

 

Le non résidentiel neuf se replie de 11,3 %, tous les segments de marché participant de cette dégradation.

 

L’amélioration-entretien ressort en faible baisse de 0,2 %, du fait d’une moindre progression que prévue de la rénovation énergétique du logement, malgré la mise en place du Crédit d’impôt transition énergétique (CITE) dont les effets bénéfiques s’avèrent indéniables.

 

Fort logiquement, la correction de l’emploi ressort très marquée en 2015, la perte s’établissant à 30 000 postes y compris intérim en équivalent-emplois à temps plein (ETP). Les entreprises continuent toutefois de résister, comme le montrent la quasi-stabilisation des défaillances et le recul contenu des créations hors micro-entrepreneurs. Pour autant, elles connaissent en 2015 encore des difficultés de trésorerie et s’en trouvent très fragilisées.

En 2016, le bâtiment affichera un début de reprise de l’activité, estimé à +0,9 % en volume.

Le logement neuf progressera de 5,5 %, grâce à près de 35 000 mises en chantier supplémentaires (+10,0 %) correspondant à la combinaison de plusieurs facteurs (reprise des ventes de logements neufs en 2015, renforcement du PTZ, maintien à bas niveau des taux d’intérêt et amélioration du moral des ménages).

 

Le non résidentiel neuf reculera encore de 5,3 %, tous les segments de marché, hors bâtiments agricoles, participant de ce mouvement.

 

L’amélioration-entretien connaîtra en 2016 une très légère hausse d’activité limitée à 0,4 % en volume, chiffre prudent après deux années aux résultats moins bons qu’anticipés.

 

Malgré ce retour de la croissance, 2016 n’affichera pas encore d’amélioration de l’emploi, en moyenne annuelle du moins. En effet, compte tenu du décalage d’ajustement emploi-activité passé, l’emploi sera au pire en très léger recul et, plus probablement, stable. Il faudra attendre véritablement 2017 pour que le secteur puisse enfin recréer de l’emploi.

 

Lire l'intervention de Jacques Chanut lors de la conférence de presse (.pdf)


Le 16 décembre 2015