La Fédération Française du Bâtiment est une organisation professionnelle qui a pour but de représenter et défendre les entreprises de bâtiment
auprès des pouvoirs publics, des décideurs économiques et des autres acteurs de la construction.

Le Bâtiment, une richesse pour la France

Twitter FFB

espace adhérent

espace adhérent

Email utilisateur :

Mot de passe

Mémoriser ses identifiants

OK

Actualités

La réforme de la formation et de l’apprentissage : un axe prioritaire du gouvernement

Le 29 janvier 2018
Muriel Pénicaud, la ministre du Travail, a choisi de consacrer un de ses premiers déplacements de l’année à la Fédération Française du Bâtiment, pour évoquer la réforme de la formation et de l’apprentissage. Devant les mandataires réunis en bureau, le 18 janvier, la ministre est revenue sur les assouplissements apportés au Code du travail par les ordonnances publiées au cours de l’été.

La réforme de la formation et de l’apprentissage constitue pour la ministre un axe prioritaire auquel elle souhaite associer étroitement la FFB. Formant 20 % des apprentis en France, le secteur du bâtiment dispose, d’une analyse précise des attentes en la matière.

 

Muriel Pénicaud a en tête les propositions de la FFB relatives à l’assouplissement des contrats d’apprentissage et celles relatives aux apprentis mineurs (régime des heures supplémentaires notamment).

 

Jacques Chanut et Maryse De Stefano, la présidente de la commission formation de la FFB, ont insisté sur la nécessité d’une réforme qui épouse réellement les attentes des professionnels et respecte le principe d’une mutualisation des financements, afin de ne pas défavoriser les TPE/PME. Ils ont rappelé que les régions demeuraient des acteurs incontournables dans la détermination des besoins territoriaux.

 

Jacques Chanut a conclu la rencontre en soulignant que cette réforme ne serait une réussite qu’au regard d’un seul critère : mettre fin à la situation actuelle, où s’opposent des difficultés de recrutement dans certains métiers et la persistance d’un chômage de masse. Ce décalage contribue à encourager le recours à de la main-d'œuvre détachée.

 

La ministre a précisé que les premières orientations de la réforme seraient connues d’ici au 15 février, avant la présentation d’un texte de loi au printemps.


Le 29 janvier 2018