La Fédération Française du Bâtiment est une organisation professionnelle qui a pour but de représenter et défendre les entreprises de bâtiment
auprès des pouvoirs publics, des décideurs économiques et des autres acteurs de la construction.

Le Bâtiment, une richesse pour la France

Twitter FFB

espace adhérent

espace adhérent

Email utilisateur :

Mot de passe

Mémoriser ses identifiants

OK

Conférences de presse

La reprise de l'activité se renforce courant 2016

Le 14 septembre 2016
La reprise de l’activité s’accélère dans le Bâtiment depuis la fin 2015. La hausse des carnets de commandes, celle des matériaux mis en œuvre, la bonne tenue des crédits à l’investissement l’illustrent nettement, même si l’on a pu observer une pause au cours de l’été.
Toutefois, cette reprise n’est toujours pas générale.

Activité : la reprise se renforce courant 2016

Mais elle est inégale selon les segments de marchés.

 

Logement neuf et non résidentiel neuf

La forte hausse des ventes de logements du secteur privé est indéniable [...] La FFB prévoit environ 375 000 logements mis en chantier en 2016, soit une hausse de 8,6 %.

La reprise du non résidentiel s’affirme plus rapide que prévue [...]

 

L’accélération de la reprise

Au global, [...] la FFB espère une année meilleure qu’anticipée, avec une croissance de l’activité en volume de 1,2 % contre 0,9 % prévue en novembre 2015. [...]

 

Les fractures territoriales

Mais cette amélioration de la situation ne concerne pas l’ensemble de la France. La fracture tend même à s’agrandir entre les territoires économiquement et démographiquement dynamiques, qui bénéficient de la reprise du neuf, et les autres zones, qui restent à l’écart de la reprise, même si les besoins y restent importants. [...]

 

Appareil de production : en convalescence

Au premier semestre 2016, par rapport à la même période de 2015, l’effectif salarié s’inscrit encore en recul de 17 400 unités (- 1,6 %) et celui de l’intérim en équivalent temps plein (ETP) affiche une progression de 6 200 postes (+ 8,7 %), soit une baisse globale de 11 200 postes (- 1,0 %). Toutefois, il faut comparer ce mauvais chiffre aux 35 600 pertes d’emplois de 2015. Le tassement de tendance s’avère donc net et les premières informations disponibles sur le troisième trimestre laisse à penser que la stabilisation est en cours.

[...]

 

Nos attentes et nos craintes

Mais, plus largement, il faut souligner que les incertitudes restent nombreuses pour le secteur, qu’il s’agisse de l’évolution du prix du pétrole ou des matières premières, du rythme de la croissance économique donc de la baisse du chômage, de l’évolution des taux à moyen/long termes, etc.
Pour ancrer véritablement la reprise tout en évitant la casse, il est indispensable que les banques, assureurs, assureurs-crédit et fournisseurs continuent d’accompagner le secteur. A plus long terme, pour ne pas casser la confiance des investisseurs, il importe d’éviter tout choc négatif dans le contexte pré-présidentiel de 2017.

 

Reconstruire la France

Notre pays a un impérieux besoin de se reconstruire. Les entreprises du secteur forment la colonne vertébrale de l’Hexagone. C’est pourquoi, dans le cadre de la campagne des primaires qui s’ouvre, en vue de la prochaine élection présidentielle, nous recevrons dans le courant du mois d’octobre plusieurs candidats de la droite et du centre déclarés, dont François Fillon, Bruno Le Maire, Alain Juppé et Nicolas Sarkozy, afin qu’ils nous fassent part de leurs convictions et leur programme. De même, nous serons sans doute amenés à reconduire ce processus si une primaire était organisée à gauche, en décembre prochain.

 

Maintenir l'emploi et la formation

 

Le compte pénibilité

Le compte pénibilité reste trop compliqué. Les six derniers facteurs, qui concernent directement le Bâtiment (postures pénibles, manutentions manuelles de charges, bruit, vibrations, agents chimiques dangereux et températures extrêmes) sont entrés en vigueur au 1er juillet 2016.

 

La FFB a fait le choix d’établir un référentiel de branche pour sécuriser les entreprises en cherchant à simplifier l’application du dispositif. Mais c’est un exercice complexe, qui demande du temps et sur lequel nous travaillons toujours. Pour l’instant, nous ne savons pas faire !

 

L’État a d’ailleurs donné du temps aux entreprises qui, concernant les facteurs 2016, auront jusqu’en septembre 2017 pour faire leur déclaration, voire jusqu’en 2020 s’il s’agit de rectifier favorablement aux salariés.

 

De plus, à cette complexité s’ajoute l’inquiétude sur le coût économique du dispositif que seules les entreprises françaises doivent assumer. Aussi, la FFB continue de réclamer la simplification du dispositif et le report d’une année de son application.

 

Détachement

Si nous n’y prenons pas garde, nous pourrions nous retrouver avec une reprise d’activité pauvre en emplois. Pour lutter contre la fraude au détachement, l’arsenal législatif français a été largement renforcé depuis 2013. La FFB a également obtenu la généralisation obligatoire de la carte d’identification BTP, votée à l’occasion de la loi MACRON. Le dispositif devrait être techniquement opérationnel d’ici la fin de l’année et la carte sera distribuée tout au long du premier trimestre 2017. C’est toujours trop long face à la réalité que nous vivons mais désormais nous avons un cap : en 2017, la carte BTP va s’imposer sur l’ensemble des chantiers, y compris pour les intérimaires et les salariés détachés !

 

Apprentissage

Autre sujet de préoccupation : celui de l’apprentissage. Après une chute de -13% enregistrée à la rentrée 2015, les effectifs de première année de CAP baissent de -0,9% à la rentrée 2016. Alors que les autres secteurs affichent un redécollage, le BTP continue sa descente aux enfers. En effet, malgré les différentes mesures annoncées, il y a encore des freins à l’apprentissage notamment pour les jeunes mineurs dans le BTP.

 

Fiers d'être artisans et entrepreneurs

Du 30 septembre au 14 octobre 2016, un million d’artisans et conjoints-collaborateurs vont élire, par correspondance, leurs 2.500 représentants aux Chambres de Métiers et de l’Artisanat (CMA). Fortes de leur représentativité artisanale, la FFB et la CGPME, avec Fiers d’être artisans, présentent un programme articulé autour de cinq engagements concernant le RSI, la qualification artisanale, le dialogue social, l’efficacité des Chambres de métiers et les règlementations abusives.

 

Après ces élections, se dérouleront celles aux Chambres de commerce et d’industrie (CCI) qui se tiendront du 20 octobre au 2 novembre prochain. Tout comme pour les CMA, la FFB encourage ses adhérents à y être encore plus présents pour faire entendre la voix du Bâtiment.

 

Voir les chiffres présentés en conférence de presse (.pdf)

Lire la note de conjoncture (.pdf)

 


Le 14 septembre 2016



Pour en savoir plus