La Fédération Française du Bâtiment est une organisation professionnelle qui a pour but de représenter et défendre les entreprises de bâtiment
auprès des pouvoirs publics, des décideurs économiques et des autres acteurs de la construction.

Le Bâtiment, une richesse pour la France

Twitter FFB

espace adhérent

espace adhérent

Email utilisateur :

Mot de passe

Mémoriser ses identifiants

OK

BATIMENT ACTUALITE N° 4 - 2020 | ÉDITORIAL

Consulter tous les n°

2020  |  2019  |  2018  |  2017  |  2016  |  2015  |  2014  |  2013  |  2012  |   2011  |   2010  |   2009  |   2008  | 2007  |   2006  

Travail - Retraite

Pénibilité... le retour !

Alors que le débat parlementaire sur la réforme des retraites patine et que des solutions visant à l'équilibre du système universel de retraites en 2027 sont recherchées, la question de la pénibilité revient en force.

 

Pour remettre d'aplomb un régime déficitaire de plusieurs milliards et assurer sa pérennité, l'approche la plus raisonnable consisterait en un recul de l'âge auquel il serait possible de pleinement liquider sa retraite. Mais se pose la question du sort des salariés dont les activités comportent des contraintes physiques réelles et qui ne peuvent être maintenus dans l'emploi.

 

Pour identifier les salariés concernés par un départ anticipé, il serait impensable que le système envisagé permette d'engager la responsabilité civile et pénale du chef d'entreprise au motif d'une exposition des salariés à des métiers réputés physiquement exigeants.

 

Il est tout aussi impensable de favoriser les déclarations de maladie professionnelle pour permettre l'accès à la retraite anticipée, car cela induirait un risque réel d'augmentation du coût du travail pour les entreprises de notre secteur, à rebours des principes posés par le Premier ministre lui-même.

 

Le bâtiment, secteur de main-d'œuvre, est un immense créateur d'emplois. La toute récente opération « 15 000 Bâtisseurs », lancée par la FFB, l'a prouvé : depuis juillet 2018, notre profession a embauché plus de 21 000 personnes issues des quartiers prioritaires de la ville, dont plus de 1 400 réfugiés.

 

Aussi, tout dispositif qui conduirait à renchérir le coût du travail salarié détournerait les entreprises de l'emploi, au risque de voir se développer le travail détaché frauduleux et l'autoentrepreneuriat, ce qui conduirait à une forme d'ubérisation de l'emploi.

 

Le bâtiment ne saurait porter seul le coût économique, ni le poids politique d'un système universel, dont il n'est pas demandeur.

 

Seule une mesure générale de financement mutualisé au sein de l'ensemble des branches serait cohérente avec le projet gouvernemental.

Jacques Chanut

Président de la Fédération Française du Bâtiment