La Fédération Française du Bâtiment est une organisation professionnelle qui a pour but de représenter et défendre les entreprises de bâtiment
auprès des pouvoirs publics, des décideurs économiques et des autres acteurs de la construction.

Le Bâtiment, une richesse pour la France

Twitter FFB

espace adhérent

espace adhérent

Email utilisateur :

Mot de passe

Mémoriser ses identifiants

OK

Vous êtes ici > > > >

OK

Bâtimétiers N° 21 - 2010 | ÉQUIPEMENTS TECHNIQUES

Réseaux d'eau potable

Désinfecter avant la mise en service

La désinfection des installations d'eau potable est une étape importante avant la mise en service. Pour qu'elle soit efficace, il convient de respecter toute la procédure.

Épreuve d'étanchéité, épreuve de résistance mécanique, rinçage préalable, contrôle des filtres... Autant d'étapes indispensables avant la livraison d'une installation de distribution d'eau destinée à la consommation humaine. Lorsqu'il est demandé une désinfection du réseau, celle-ci intervient après ces opérations de contrôle et avant la mise en service. La désinfection suit une procédure stricte, formalisée dans le guide technique de conception et de mise en œuvre des réseaux d'eau destinés à la consommation humaine publié par le CSTB. Cette procédure comporte un rinçage préalable, la préparation de l'installation pour l'injection de produits désinfectants, la désinfection proprement dite, le rinçage final et un contrôle de la qualité de l'eau après désinfection.

Le rinçage des canalisations est effectué avec l'eau du réseau à une vitesse supérieure à 1 m/s pendant deux heures. Il se déroule en trois phases : mise en pression du réseau ou du tronçon à désinfecter ; ouverture de tous les exutoires au débit le plus important ; enfin, au moins cinq pressions consécutives des robinets à fermeture temporisée. Après ce rinçage, le réseau doit être préparé à la désinfection : il s'agit de s'assurer de la compatibilité des matériaux avec le désinfectant, et de la présence des organes d'isolement et d'injection en amont du réseau. Il convient aussi de retirer - et, éventuellement, désinfecter - les périphériques de distribution (pommes de douches, brise-jet) et, bien sûr, d'installer le dispositif d'injection (compteur volumétrique ou doseur proportionnel).

REMPLISSAGE PROGRESSIF

Après ces opérations de préparation, la désinfection peut débuter. Elle repose sur l'injection d'un désinfectant, en général une solution chlorée, éventuellement mélangée à du permanganate de potassium (traceur). Une fois que la solution désinfectante est homogène, le réseau est rempli progressivement, de manière à éviter les poches d'air, en s'assurant que l'injection de la solution se déroule pendant toute la durée de remplissage de l'installation - pas question d'introduire la solution en une seule fois. Pour y parvenir, les robinets et exutoires placés en bout d'antenne doivent être légèrement ouverts en allant des branches les plus basses vers les plus hautes (de l'amont vers l'aval du réseau ou du tronçon considéré). L'utilisation d'un traceur coloré permet de visualiser au point de soutirage la bonne diffusion de la solution désinfectante jusqu'au point le plus éloigné.

Le réseau est ensuite isolé en fermant le point de raccordement. La solution désinfectante est alors laissée en place le temps nécessaire à la désinfection (lequel dépend du taux de concentration du désinfectant utilisé). La solution est ensuite évacuée et les robinets ouverts au maximum pendant deux heures environ, pour rincer énergiquement, puis pendant vingt-quatre heures à débit modéré. La phase finale consiste à faire réaliser par un laboratoire agréé une analyse de l'eau du réseau portant sur divers paramètres : pH de l'eau, concentration résiduelle en désinfectant, présence d'ammonium, de nitrite ou de fer, et tous les paramètres microbiologiques (streptocoques, bactéries...).

« PROPOSER AU CLIENT DES CONTRÔLES RÉGULIERS DE LA QUALITÉ DE L'EAU »

François Rougnon, président du groupe Rougnon.

 

« La grande majorité des désinfections que nous réalisons est effectuée lors de la mise en service des installations. On ne désinfecte que très rarement après, sauf s'il y a une obligation. Il est très difficile de vendre quelque chose qui n'est pas obligatoire. En revanche, je pense qu'il n'est pas inutile de proposer à son client des contrôles réguliers de la qualité de l'eau, du branchement d'eau aux points de puisages : analyse de pH, recherche de bactéries ou de plomb si le réseau est ancien. Mais, avant même de parler de désinfection, la conception de l'installation est un paramètre essentiel pour éviter les contaminations. Ainsi, des bras morts ou des températures d'eau insuffisantes dans les réseaux d'eau chaude peuvent provoquer le développement de bactéries. Il est donc essentiel que le réseau d'eau soit correctement conçu. »

Pour en savoir plus

UNCP-FFB (Union nationale des chambres syndicales de couverture et de plomberie de France), www.uncp.ffbatiment.fr