La Fédération Française du Bâtiment est une organisation professionnelle qui a pour but de représenter et défendre les entreprises de bâtiment
auprès des pouvoirs publics, des décideurs économiques et des autres acteurs de la construction.

Le Bâtiment, une richesse pour la France

Twitter FFB

espace adhérent

espace adhérent

Email utilisateur :

Mot de passe

Mémoriser ses identifiants

OK

Vous êtes ici > > > >

OK

Bâtimétiers N° 40 - 2015 | GROS OEUVRE/STRUCTURE

Les mortiers de résine au secours du béton

Les mortiers de résine sont des produits performants pour effectuer des travaux de réparation et de protection des structures en béton. À condition de respecter les dispositions techniques de la norme NF EN 1504-9, ils ont un rôle important à jouer pour garantir la pérennité des ouvrages de bâtiment et de génie civil.

Fissuration, agressions chimiques, corrosion des aciers... les causes de la dégradation des ouvrages en béton armé sont nombreuses. Pour y remédier, l'emploi de mortiers de résine est une solution qui permet à la fois leur réparation et leur renforcement, leur protection et leur étanchéité. « Les mortiers de résine sont des produits industriels mono ou bicomposants prêts à l'emploi, dont la formulation - à base de méthacrylate, polyuréthane, époxy... - varie en fonction de leur utilisation », explique Patrick Protière, dirigeant de SCM Loire-Auvergne, une entreprise positionnée notamment dans les réparations d'ouvrages en béton. « Ces produits associent des performances mécaniques, physiques, chimiques et de protection élevées, et une rapidité de mise en œuvre. » 

Le renforcement des structures en béton armé, dont la résistance mécanique a été altérée par un ferraillage insuffisant, un choc ou un incendie, ou qui doivent être mises en conformité avec la réglementation sismique, s'effectue avec des systèmes composites collés à la résine. D'autres mortiers de résine peuvent aussi être utilisés pour la réparation des bétons endommagés ou détériorés, pour interrompre les phénomènes de dégradation et réparer les désordres constatés. Dans ce cas, ils doivent être conformes à la norme NF EN 1504-9. Celle-ci définit les principes et techniques de réparation, et son référentiel NF EN 1504-3 permet de classer les mortiers de résine en R1 et R2 pour les réparations non structurelles, qui concernent les éléments non porteurs, et en R3 et R4 pour les réparations structurelles d'éléments porteurs. Ce classement est indiqué sur les fiches techniques des produits.

Troisième champ d'application, les mortiers de résine servent aussi, outre à la réparation du béton, à la protection extérieure des ouvrages en béton armé contre les agressions des agents hostiles comme la pollution, les sels chimiques ou le sel marin. Cette protection commence par le traitement anticorrosion des aciers par enrobage, pour leur éviter de rouiller et de s'expanser, ce qui risque de faire éclater le béton. Elle se poursuit par l'application, à l'extérieur de l'ouvrage, d'une résine sous forme par exemple d'imprégnation hydrophobe ou de revêtement acrylique. Enfin, ces résines sont également utilisées pour assurer l'étanchéité de différents ouvrages de génie civil, comme les bassins et les réservoirs, mais aussi dans l'habitat pour les terrasses et les balcons, les parois enterrées et les piscines. Elles présentent le gros avantage d'une prise rapide - de quelques minutes à 24 heures au maximum -, ce qui est très intéressant pour les réparations d'urgence à effectuer par exemple en cas de fuite dans une cuve avec écoulement d'un effluent polluant dans l'environnement.

DU DIAGNOSTIC À LA MISE EN ŒUVRE

Toute intervention avec des résines sur un ouvrage en béton doit être précédée d'un diagnostic réalisé par un bureau d'études spécialisé ou par celui de l'entreprise qui réalise les travaux, avec pour objectif d'établir les raisons de la dégradation et de préconiser la solution à adopter. Certaines résines très spécifiques sont employées pour coller des matériaux et ainsi renforcer les structures en béton. Dans un grand nombre de cas, les résines sont utilisées pour le traitement des fissures, qui laissent passer l'eau et les effluents et peuvent, dans la durée, mettre en péril l'ouvrage. Le diagnostic doit donc dire, à l'issue de sondages, s'il s'agit de fissures inertes ou actives, ce qui orientera vers les solutions appropriées. Selon les cas, la solution mise en œuvre pourra être adhérente ou semi-adhérente si la structure est totalement ou partiellement immobile, mais elle devra être non adhérente et se déformer si l'ouvrage a besoin de travailler, sous peine de le voir casser à un autre endroit.

INDISPENSABLE PRÉPARATION DU SUPPORT

Le chantier doit ensuite comporter une indispensable préparation du support, qui passe par une purge de toutes les parties dégradées du béton, pour garantir une adhérence optimale de la résine. « Il s'agit d'une étape très importante qui conditionne la réussite de la réparation, insiste Patrick Protière. Je déconseille l'utilisation de produits chimiques censés ouvrir les pores du béton, ainsi que le lavage haute pression, car certains composants des résines réagissent mal à l'eau. En revanche, il est indiqué de venir abraser la surface du béton avec un outil au diamant ou un marteau-aiguille. » Le rabotage ou l'égrenage du support sont indispensables pour l'application d'un mortier de résine classé R2, complétés d'une résine d'accrochage si nécessaire.

Pour la réparation des fissures, l'application se fait par injection de la résine, qui durcit au contact de l'humidité, jusqu'au reflux du produit, qui indique que la fissure est comblée. Pour les fissures de largeur plus importante, il peut être nécessaire de traiter d'abord les aciers avec un produit anticorrosion, puis de reconstituer la structure avec des mortiers de résine adaptés : les produits qui sont sur le marché s'appliquent sur des épaisseurs allant de 5 mm à 80 mm en une seule passe. Quant aux résines de protection, elles s'appliquent sur les façades et les parties extérieures de l'ouvrage par imprégnation.

Quelle que soit la nature des travaux, la mise en œuvre doit également tenir compte, conformément à la norme en vigueur, de la température ambiante, de celle du support, et de l'humidité, les fortes chaleurs ou les températures négatives étant exclues pour obtenir un bon durcissement de la résine.

En conclusion, Patrick Protière insiste sur l'importance de détenir la qualification Qualibat 2142 « Réparation en maçonnerie (technicité confirmée) et en béton armé courant » pour accéder aux marchés et obtenir l'assurabilité des travaux dans de bonnes conditions. « Les travaux de réparation en mortier de résine sont couramment effectués sur les ouvrages de génie civil soumis à un impératif d'exploitation et à une réglementation qui exige leur maintien en bon état de fonctionnement, ajoute-t-il. Dans le bâtiment en revanche, les maîtres d'œuvre attendent plus longtemps pour effectuer les réparations et gagneraient beaucoup à réaliser des travaux de façon préventive. » Les mortiers de résine peuvent donc largement contribuer à améliorer la pérennité des bâtiments en béton.

Pour en savoir plus

SFMR-FFB (Syndicat français des métiers de la résine), tél. : 01 40 69 51 46, www.sfmr.ffbatiment.fr