La Fédération Française du Bâtiment est une organisation professionnelle qui a pour but de représenter et défendre les entreprises de bâtiment
auprès des pouvoirs publics, des décideurs économiques et des autres acteurs de la construction.

Le Bâtiment, une richesse pour la France

Twitter FFB

espace adhérent

espace adhérent

Email utilisateur :

Mot de passe

Mémoriser ses identifiants

OK

Vous êtes ici > > > >

OK

Bâtimétiers N° 15 - 2009 | ENVELOPPE

ISOLATION THERMIQUE PAR L'EXTÉRIEUR

Où placer la fenêtre ?

En reconsidérant la position de l'isolant dans le mur, l'isolation thermique par l'extérieur (ITE) remet-elle en question le placement de la fenêtre côté intérieur ? Éléments de réponse.

Contrairement à la rénovation où la fenêtre est positionnée de facto côté intérieur, l'ITE en neuf autorise toutes les hypothèses pour déterminer la solution optimale, mais suscite de nombreuses questions. « J'ai été amené à reprendre la réflexion de zéro, en cherchant à comprendre pourquoi l'ITE n'arrivait pas à s'imposer dans les constructions d'habitations (collectives et individuelles), alors que cette technique s'applique couramment depuis des dizaines d'années dans les bâtiments tertiaires (murs-rideaux ou semi-rideaux) », explique Manuel Montes, directeur technique et recherche %26amp; développement chez Ouest Alu/K. Line(1). Selon lui, la réponse tient en partie à la position de la fenêtre : « Lorsqu'un maître d'œuvre évoque une isolation thermique par l'extérieur, son réflexe naturel est de vouloir positionner la fenêtre côté extérieur, au nu de la façade. Or, ce choix entraîne de multiples contraintes dans sa mise en œuvre comme dans son utilisation quotidienne. »

La situation de la fenêtre au nu de la façade limite par exemple la mise en place d'une protection solaire extérieure traditionnelle, ce qui compromet la performance de la baie en ne permettant pas, en été, un contrôle optimal des apports solaire, lumineux et énergétique, et en hiver une isolation supplémentaire par le volet roulant.

Une coordination indispensable

Concernant la mise en œuvre, les contraintes sont plus nombreuses et tout aussi significatives. « Dans la réalisation d'immeubles tertiaires, le façadier a la totale maîtrise de la conception et de l'exécution de l'enveloppe, explique Manuel Montes. Dans le cas d'un ouvrage classique, le lot menuiserie est un lot séparé des autres corps d'état. La coordination nécessaire pour la pose de la menuiserie est de ce fait plus complexe. » Un phasage et une gestion des interfaces seront ainsi nécessaires pour la réalisation de la façade, car le menuisier devra poser la fenêtre avant qu'intervienne le corps d'état en charge du parement extérieur. L'accès par l'extérieur suppose la mise en place d'un échafaudage ou d'une nacelle : installation indispensable, coûteuse et difficilement partageable. De plus, cela entraîne des risques pour les opérateurs et une manipulation des châssis beaucoup plus délicate que dans le cas de menuiseries installées par l'intérieur.

Dans l'installation proprement dite, le menuisier va devoir utiliser un précadre qui assure la reprise de charge de la fenêtre par la structure. Cet accessoire devra être conçu et dimensionné en fonction du système d'ITE et du parement extérieur choisi, dont l'épaisseur (de 100 à 300 mm) et la nature (étanche, ventilé, semi-ventilé, etc.) sont extrêmement variables. « Cette étape entraîne un coût supplémentaire et des complications de mise en œuvre, » observe Manuel Montes.

Comment ensuite prendre des repères pour garantir un parfait alignement du châssis en plan et en alignement avec le bardage et ses éventuels joints creux, qui souligneront le moindre défaut de placement ? Si le façadier peut recourir aux services d'un géomètre et mobiliser des moyens lourds de traçage, ce ne sera généralement pas le cas de l'entreprise uniquement chargée de poser les menuiseries.

Beaucoup plus exposée aux intempéries qu'une fenêtre installée en tableau ou côté intérieur, la fenêtre en applique extérieure appelle également des précautions particulières de conception afin que l'eau ne puisse pas s'infiltrer entre le parement extérieur de l'isolant et la fenêtre, notamment lorsque l'isolant n'est pas ventilé.

Enfin, dans son utilisation quotidienne, la fenêtre installée en façade se révélera moins fonctionnelle que la fenêtre en applique intérieure, car l'ouverture de ses battants restera limitée à 90° par les tableaux.

(1) K.Line est à l'origine du développement d'un modèle de fenêtres alu spécialement adapté aux systèmes d'ITE, mis en œuvre en applique intérieure, avec ou sans volet roulant.

Pour en savoir plus

SNFA-FFB (Syndicat national de la construction des fenêtres, façades et activités associées),
tél. : 01 40 55 11 80