La Fédération Française du Bâtiment est une organisation professionnelle qui a pour but de représenter et défendre les entreprises de bâtiment
auprès des pouvoirs publics, des décideurs économiques et des autres acteurs de la construction.

Le Bâtiment, une richesse pour la France

Twitter FFB

espace adhérent

espace adhérent

Email utilisateur :

Mot de passe

Mémoriser ses identifiants

OK

Vous êtes ici > > > >

OK

Bâtimétiers N° 15 - 2009 | ENVELOPPE

VOLETS ROULANTS

Classification « retard à l'effraction » en vue

L es normes et le marché ne s'accordent pas toujours. Un particulier ou un entrepreneur recherchant une fermeture - plus spécialement un volet roulant présentant telle ou telle caractéristique de résistance - le constatera aisément puisqu'il ne pourra choisir qu'entre des produits standard et d'autres qualifiés de « renforcés ».

Il existe pourtant des normes de résistance des fermetures. Depuis les années 90, le référentiel A2P géré par le Centre national prévention produits (CNPP) traitait ainsi en France de tout ce qui touche à l'effraction (serrures, volets, etc.). Ce premier dispositif a été complété, à partir de 1999, par un ensemble de normes européennes expérimentales, publiées sous l'intitulé Fenêtres, portes, fermetures - Résistance à l'effraction - Prescriptions et classification (normes XP ENV 1627, 1628, 1629 et 1630). Elles définissaient de nouvelles classes basées sur trois catégories d'essais : statiques (poussée sur une partie de la fermeture), dynamiques (projection d'un élément sur la fermeture) et même des « attaques » manuelles réalisées à l'aide d'outils (tournevis, marteau, outillage électroportatif).

Dans la pratique, ces normes ont entraîné la fabrication de produits complexes à concevoir et à réaliser - y compris pour les classes les moins exigeantes. Très coûteux, ces produits n'ont pas trouvé leur place sur le marché et ont peu à peu été laissés de côté par les fabricants, jusqu'à l'apparition plus récente des volets roulants dits « renforcés », qui ne font référence à aucune norme.

Afin de préciser leurs caractéristiques de résistance, un groupe de travail du comité européen de normalisation (CEN/TC33/WG3) a mis en chantier en 2007 un projet de norme et de classification. Des essais ont été réalisés à partir de six critères : résistance du tablier au soulèvement, à la perforation, à l'effort horizontal, résistance de la coulisse à l'ouverture et l'arrachement, accessibilité de l'extérieur du mécanisme et des organes de commandes. Ils ont permis de définir trois classes : 0 (non classé), 1 et 2, qui seront l'une des nouveautés de la norme produit NF EN 13659 (Fermetures pour baies équipées de fenêtres - Exigences de performance y compris la sécurité) en cours de révision depuis avril dernier.

Pour en savoir plus

FFB Fermeture et store (Syndicat national de la fermeture, de la protection solaire et des professions associées), tél. : 01 40 55 13 00