La Fédération Française du Bâtiment est une organisation professionnelle qui a pour but de représenter et défendre les entreprises de bâtiment
auprès des pouvoirs publics, des décideurs économiques et des autres acteurs de la construction.

Le Bâtiment, une richesse pour la France

Twitter FFB

espace adhérent

espace adhérent

Email utilisateur :

Mot de passe

Mémoriser ses identifiants

OK

Vous êtes ici > > > >

OK

Bâtimétiers N° 15 - 2009 | FINITIONS/AMÉNAGEMENT

PLAFONDS FIXES ET SUSPENDUS

Retour sur les bonnes pratiques

Assurer par une bonne fixation la tenue des plafonds fixes et suspendus, tel est le principe de base d'une mise en œuvre réussie.

En staff ou plaque de plâtre, les plafonds, fixes ou suspendus, ont de nombreuses fonctions : répartition des volumes d'une pièce, correction acoustique, isolation thermique ou encore passage des réseaux (électricité, plomberie...). Quel que soit le type de plafond, un élément est indispensable à sa bonne tenue dans le temps : la fixation. Laquelle est assurée, selon les cas, par des suspentes, des tiges filetées ou des polochons de filasse pour le staff. Si une fixation n'assure plus sa fonction, l'ensemble de l'ouvrage est en péril et peut s'écrouler, car les plafonds ont cette particularité de former un tout cohérent.

Calculer la résistance

Pour éviter ce type de désordres, la première des règles consiste à suivre l'ensemble des prescriptions techniques et de mise en œuvre décrites dans les normes DTU : NF DTU 25.41 « Ouvrages en plaques de parement de plâtre », NF DTU 25.51 « Plafonds en staff » (en cours de révision) et NF DTU 58.1 « Plafonds suspendus ». Autre grand principe valable pour tous les types de plafonds : calculer la résistance et le nombre des fixations en fonction du poids propre du plafond et des charges supplémentaires, tels que isolant ou autres, susceptibles de venir l'alourdir. Indispensable également : utiliser des chevilles de qualité adaptées au support, car c'est la cheville qui fait la tenue du plafond.

Respect des méthodologies

Une attention particulière doit être apportée à la qualité des produits métalliques (suspentes, tiges filetées...), spécialement lorsqu'ils sont mis en œuvre dans des pièces humides. Il existe alors avec le temps un risque de corrosion, donc de désordre. Chaque type de fixation est adapté à un usage spécifique et il convient de veiller à mettre en œuvre le produit approprié. S'il n'y a pas de difficultés particulières dans l'habitat, les choses sont différentes dans les ERP. Il y a lieu, par exemple, d'être vigilant dans les circulations, surtout si l'affectation des locaux est susceptible de changer. Dans tous les cas, le respect scrupuleux des méthodologies propres à chaque technique est une garantie de pérennité, avec en bonus une mise en œuvre en sécurité. Mettre en place un plafond implique aussi le respect des réglementations sur le travail en hauteur : échafaudage, plate-forme...

Tour de main

Dans le cas des plafonds fixes en plaque de plâtre, c'est la bonne mise en œuvre du couple suspente/fourrure métallique qui est essentielle. Pour un plafond standard, ce couple doit pouvoir résister à une charge minimale de 75 daN/m². Les fourrures sont mises en place avec un entraxe de 60 cm maximum. De fait, l'entraxe est calculé en fonction du poids propre du plafond.

En ce qui concerne les plafonds suspendus démontables avec dalles, les principes généraux de mise en œuvre sont identiques. Sauf qu'ici ce sont les tiges filetées solidarisées au support par chevillage et les ossatures apparentes qui assurent la fixation des plaques.

Pour le staff, c'est le tour de main qui fait la différence. Avec cette technique ancestrale, la fixation est réalisée via des polochons de plâtre armés de filasse. Cette mise en œuvre demande une technicité importante, réalisée par des compagnons rompus à ces techniques. Pour déterminer la valeur minimale de résistance sécurisante des polochons en staff, l'UMPI-FFB fait actuellement réaliser une campagne d'essais dans le cadre du Programme recherche développement métiers de la FFB.

Pour en savoir plus

UMPI-FFB (Union des métiers du plâtre et de l'isolation),tél. : 01 40 69 52 14, www.umpi.ffbatiment.fr