La Fédération Française du Bâtiment est une organisation professionnelle qui a pour but de représenter et défendre les entreprises de bâtiment
auprès des pouvoirs publics, des décideurs économiques et des autres acteurs de la construction.

Le Bâtiment, une richesse pour la France

Twitter FFB

espace adhérent

espace adhérent

Email utilisateur :

Mot de passe

Mémoriser ses identifiants

OK

Communiqués de presse

Bruno CAVAGNÉ et Jacques CHANUT s’alarment auprès de Bruno LE MAIRE d’une éventuelle suppression du gazole non routier

Le 07 mai 2019
Lors d’un entretien avec Bruno LE MAIRE, ministre de l’Économie et des Finances, ce lundi 6 mai à Bercy, Bruno CAVAGNÉ, Président de la Fédération Nationale des Travaux Publics (FNTP), et Jacques CHANUT, Président de la Fédération Française du Bâtiment (FFB), ont fait part de leur vive opposition à la suppression du gazole non routier (GNR) dont l’annonce, à l’automne dernier, avait fait l’effet d’une bombe dans le BTP. 

En effet, prévue initialement dans le projet de loi de finances pour 2019, cette suppression avait été finalement abandonnée compte tenu des conséquences désastreuses qu’elle aurait entraînées sur les entreprises du secteur.

 
Bruno CAVAGNÉ et Jacques CHANUT ont demandé à Bruno LE MAIRE de ne pas rééditer, sur la forme et sur le fond, la suppression du GNR envisagée il y a six mois. Ce serait 750 millions euros de hausse de taxe dans le BTP, dont 700 millions pour le seul secteur des TP, soit l’équivalent de la totalité de la marge nette des TP.

 
Cette suppression serait d’autant plus inacceptable pour les entreprises du BTP qu’il n’existe pas, à ce jour, sur le marché d’engins de substitution – sinon à l’état embryonnaire – permettant d’éviter une consommation de gazole. Il faudrait a minima une décennie pour accompagner la conversion écologique du secteur en y associant les fabricants d’engins. En outre, les entreprises du BTP n’ont pas toujours les moyens juridiques leur permettant de répercuter une hausse de taxe sur le donneur d’ordre dans le cadre de contrats pluriannuels, souvent à prix ferme sans clause de révision de prix.

 

Pour Jacques CHANUT et Bruno CAVAGNÉ, « au moment même où la crise des gilets jaunes montre la nécessité impérieuse de prendre soin de nos territoires, il serait totalement inconséquent de déstabiliser les TPE-PME d’un secteur créateur d’emplois locaux et dont l’activité même participe à la cohésion des territoires et à la transition écologique ».


Le 07 mai 2019



Pour en savoir plus