La Fédération Française du Bâtiment est une organisation professionnelle qui a pour but de représenter et défendre les entreprises de bâtiment
auprès des pouvoirs publics, des décideurs économiques et des autres acteurs de la construction.

Le Bâtiment, une richesse pour la France

Twitter FFB

espace adhérent

espace adhérent

Email utilisateur :

Mot de passe

Mémoriser ses identifiants

OK

Vous êtes ici > > > >

OK

Bâtimétiers N° 37 - 2014 | AMÉNAGEMENT/FINITIONS

NF DTU 52.2

La pose collée de carrelage revisitée

Des ajustements viennent d'être apportés au NF DTU 52.2 « Pose collée des revêtements céramiques et assimilés - Pierres naturelles ». Tour d'horizon des principaux changements.

Paru en décembre 2009, le NF DTU 52.2, qui faisait entrer la pose collée des revêtements céramiques et pierres naturelles dans le domaine des techniques traditionnelles au même titre que la pose scellée, vient de connaître quelques ajustements, pour les cinq parties le composant dont les trois cahiers techniques (murs intérieurs, murs extérieurs et sols P3). Cette nouvelle version n'apporte pas de profonds bouleversements, mais contient néanmoins des modifications notables, portant par exemple sur la tolérance de planéité des supports, les joints périphériques ou l'emploi des enduits de sol. Au total, les modifications font l'objet de 57 amendements répartis dans les cinq cahiers du NF DTU 52.2.

PAS D'EXIGENCES COMPLÉMENTAIRES

Dans la partie consacrée aux murs intérieurs, les changements concernent essentiellement les supports constitués de blocs de béton cellulaire nus, montés avec liant-colle à base de ciment, et leur traitement en fonction de l'exposition à l'eau du local. Ces supports sont admis dans les locaux EB+ privatifs, sans exigences complémentaires si le revêtement sur l'autre face de la cloison est insensible à l'eau. Autrefois assimilée à la pose des pierres naturelles de porosité ouverte supérieure à 2 %, la pose de carreaux à liant ciment dispose désormais de caractéristiques propres de mise en œuvre. Ceux-ci doivent être collés à l'aide d'un mortier-colle de classe minérale C2 ou d'un adhésif de classe minimale D1 sur les supports admissibles pour chaque mode d'encollage.
La partie consacrée aux murs extérieurs ne comporte que peu de changements. Il faut cependant noter qu'un cas particulier est créé pour les plaquettes de terre cuite, dont les joints de fractionnement doivent désormais être aménagés tous les 40 m2 environ, la plus grande longueur n'excédant pas 8 m.

DES MODIFICATIONS MAJEURES POUR LES SOLS

Dans le chapitre traitant des sols intérieurs et extérieurs, plusieurs modifications majeures sont à prendre en compte. La première concerne la tolérance de planéité des supports, qui ne peut, pour une pose collée directe sur le support, excéder 5 mm sous la règle de 2 m et 2 mm sous le réglet de 20 cm. La nouvelle version du NF DTU précise que cette tolérance nécessite la mise en œuvre d'un enduit de sol ou de ravoirage. Il faut en outre noter que la section qui traite des joints périphériques a été uniformisée. Désormais, dans tous les cas, y compris en présence de plancher chauffant et en extérieur, le joint périphérique à préserver doit présenter une largeur de 5 mm minimum. En extérieur, ce joint doit être réservé à chaque butée contre un mur du gros œuvre et rempli à l'aide d'un produit compressible (mastic, profilé…).Dans la partie consacrée au choix des matériaux, un nouveau tableau reprend les spécifications minimales à prendre en compte lors du choix des carreaux céramiques. Les dalles en schiste, en ardoise et autres pierres présentant un plan de clivage sont incluses dans le choix des matériaux. Un nouveau paragraphe vient par ailleurs définir les enduits de sol conformes à la norme NF EN 13813. Il distingue les enduits de lissage à appliquer entre 1 et 3 mm d'épaisseur, les enduits de ragréage auto-lissants à appliquer entre 3 et 10 mm et les enduits de dressage dont l'épaisseur est supérieure à 10 mm. Dans un autre domaine, il faut noter que, dans le cahier des clauses administratives, la mise en œuvre des enduits de sol fait désormais partie des travaux du marché. Autres modifications : dans plusieurs tableaux, il a été procédé à l'uniformisation des formats de référence. Enfin, un nouveau critère vient modifier les tolérances sur l'ouvrage fini : le désaffleurement autorisé doit être inférieur ou égal au tiers de la largeur du joint entre éléments de revêtement, augmenté de la tolérance de l'élément de revêtement, ce qui est nouveau par rapport à l'ancienne version du NF DTU 52.2.

Pour en savoir plus

UNECB-FFB (Union nationale des entrepreneurs céramistes du bâtiment), tél. : 01 40 69 58 20, www.unecb.ffbatiment.fr