La Fédération Française du Bâtiment est une organisation professionnelle qui a pour but de représenter et défendre les entreprises de bâtiment
auprès des pouvoirs publics, des décideurs économiques et des autres acteurs de la construction.

Le Bâtiment, une richesse pour la France

Twitter FFB

espace adhérent

espace adhérent

Email utilisateur :

Mot de passe

Mémoriser ses identifiants

OK

Vous êtes ici > > > >

OK

Bâtimétiers N° 44 - 2016 | L'ACTUALITÉ

Réglementation « RE 2018 » : interrogations sur le calendrier

Les contours de la future « RT » applicable aux bâtiments neufs se précisent. Selon les orientations données par les pouvoirs publics, elle prendrait la forme d'une réglementation environnementale « RE 2018 » qui intégrerait à la fois un nouveau critère énergétique, le bilan Bepos et un indicateur carbone permettant d'évaluer les émissions de gaz à effet de serre tout au long du cycle de vie du bâtiment. L'entrée en vigueur de cette nouvelle réglementation se profile en 2018, une échéance jugée irréaliste par l'ensemble des acteurs de la construction - FFB, LCA-FFB, USH, FPI, UNTEC et CAPEB - qui ont adopté une position commune pour un projet soutenable techniquement et économiquement.

Il ne s'agit pas de remettre en cause la légitimité d'une nouvelle réglementation sur la performance environnementale des bâtiments, mais de plaider en faveur d'une évolution en trois phases : une phase d'expérimentation pour tester un référentiel sans seuil avec des maîtres d'ouvrage volontaires (entre 2016 et 2018), suivie d'un label réglementaire unique avec seuils (entre 2018 et 2020). Une fois validée la viabilité technique et économique des seuils retenus, une troisième phase permettrait une application progressive de la nouvelle réglementation à partir de 2020 selon la typologies des bâtiments. La FFB souligne le fait que, si le Bepos est un critère énergétique et relève de ce fait d'un domaine connu des acteurs professionnels, l'indicateur carbone est en revanche tout à fait nouveau. Son application exigera des éclaircissements concernant notamment l'harmonisation des données, ou encore les modalités de calcul, un chantier important qui rend encore plus aléatoire l'application du calendrier dans sa forme actuelle.