Plateformes numériques : la FFB appelle le Gouvernement à mieux encadrer l’activité

9:5210/02/2017
Rédigé par FFB Nationale
Un rapide état des lieux permet d'en identifier plusieurs dizaines. Certaines sont indépendantes, d'autres sont adossées à des opérateurs importants (assureurs, opérations numériques, distributeurs de matériaux, etc...). Positionnées sur les marchés de l'approvisionnement et des travaux pour le bâtiment, ces plateformes mettent en relation des offreurs (particuliers et/ou professionnels) avec des clients (principalement des particuliers). Le développement de ces intermédiaires n'est pas sans conséquences pour le secteur : • elles modifient les conditions d'accès au marché et peuvent générer des phénomènes de concurrence déloyale ; • elles offrent une solution sur mesure aux auto-entrepreneurs qui favorise leur assise sans contrôler la régularité de leur activité (ou même leurs compétences techniques) ; • elles diluent la frontière entre bricolage, petits travaux, dépannage et travaux de bâtiment. Ces plateformes contribuent par ailleurs au développement du travail au noir, tant le respect de la réglementation apparaît secondaire dans leurs préoccupations. Refusant de laisser s'installer un modèle économique à deux vitesses, la FFB a interpellé le Ministère de l'Economie afin que l'activité de ces plateformes soit davantage encadrée.
La FFB plaide notamment pour qu'un contrôle effectif des qualifications et des assurances des offreurs de prestations soit imposé aux plateformes. Elles ne sauraient être cantonnées à un simple rôle d'intermédiaire, dénué de toute responsabilité commerciale. Jacques CHANUT sera reçu début mars par la Ministre de l'Artisanat : la FFB souhaite que les pouvoirs publics prennent rapidement la mesure des premières dérives constatées.
Pour contacter facilement votre fédération et accéder aux prochaines réunions
Vous n'êtes pas adhérent et vous cherchez une information ?