Manon DELNEF, titulaire du CAP de Menuisier / Yoann EHRET, titulaire du CAP Couvreur

15:3718/12/2018
Rédigé par
 

1. Quel est l’élément déclencheur qui vous a motivé ?

Manon DELNEF : Depuis toute petite je « suis tombée dedans ». En fait, depuis plusieurs générations, le métier de menuisier était exercé dans ma famille : Arrière-grand père, grand-père, père … à trois ans, j’ai déjà été interpellée et c’est mon grand-père qui m’a transmis la passion du métier de menuisier.

 

Yoann EHRET : Auparavant, j’étais cuisinier et j’avais mon CAP BAC en cuisine. J’ai travaillé dans ce secteur pendant huit ans. Puis entre deux contrats de restauration j’ai dû trouver du travail. J’étais inscrit en tant qu’intérimaire et ma mission était basée dans un tout autre métier.

 

2. Comment avez-vous découvert le bâtiment ?

Manon DELNEF : Mon père connaissait M. Yves EHLINGER qui a une entreprise de charpente-menuiserie. Comme j’habite à Rixheim, je pouvais me déplacer plus facilement à Richwiller, lieu de la société. J’ai d’abord effectué un stage de découverte lorsque j’étais en 3ème et au bout des 3 jours, M. EHLINGER m’a proposé de préparer mon apprentissage en alternance dans son entreprise. Parallèlement, j’ai pu suivre des cours au CFA du Bâtiment à Cernay pour enfin obtenir mon CAP « Menuisier Fabricant de Menuiserie, Mobilier et Agencement ».

 

Yoann EHRET : Mon père travaillait dans une entreprise de couverture dans laquelle j’ai été envoyé en mission intérim. Pendant deux mois, j’ai été manœuvre et par la même occasion j’ai découvert les métiers du bâtiment. J’ai décidé de me réorienter car j’avais besoin de changer de branche.

 

3. Pourquoi avoir choisi le métier de menuisier ?

Manon DELNEF : Pouvoir travailler dans le bois me procure un enthousiasme. De plus, sentir les odeurs qui ressortent de ce matériau me sont vraiment agréables, avec les différentes essences. Réaliser quelque chose de concret est un atout majeur. Par ailleurs, M. EHLINGER a su partager également son savoir, a su m’apprendre d’autres spécialités du métier, en particulier les escaliers.

 

Yoann EHRET : J’étais à proximité de l’entreprise HIRTZLIN. J’ai fait un stage d’une semaine et par la suite, un contrat d’apprentissage a été signé, vu que le stage était très concluant. J’ai donc suivi les cours au CFA de Cernay et effectué mon apprentissage en alternance dans l’entreprise HIRTZLIN. En finalité, j’ai obtenu mon CAP Couvreur avec une note de 18/20. Il est vrai que je préfère travailler à l’air libre. Etre sur les toits me donne le sentiment de liberté. C’est un métier vraiment passionnant.

 

4. Quel est à présent votre projet professionnel ?

Manon DELNEF : J’ai obtenu le « CAP de Menuisier Fabricant de Menuiserie, Mobilier et Agencement » et actuellement je suis en 3ème année afin d'obtenir mon « CAP en installateur bois » au sein de l'entreprise GALLAND à Lutterbach. Il n’en reste pas moins que je vais continuer dans la filière. Je souhaiterais progresser encore dans cette profession. Je vais donc rechercher les possibilités qui peuvent m’orienter vers des diplômes supérieurs.

 

Yoann EHRET : Dans un premier temps, je voudrais me perfectionner techniquement avec l’aide de mes collègues couvreurs de l’entreprise HIRTZLIN. Puis dans un deuxième temps, je verrai si je décide de poursuivre avec un diplôme supérieur dans la même branche de ce fascinant métier.

        
Pour contacter facilement votre fédération et accéder aux prochaines réunions
Vous n'êtes pas adhérent et vous cherchez une information ?