Maryline Jacquin : « Il faudrait que toutes les entreprises sans exception forment des apprentis »

Connaissez-vous des problèmes de recrutement dans votre secteur d’activité ?

Nous avons du travail mais je ne trouve pas de menuisier, de main d’œuvre qualifiée, cela devient dramatique. On met des annonces un peu partout, nous sommes en relation avec Pôle Emploi, j’ai même utilisé les services d’une société parisienne qui se vantait de pouvoir me trouver des menuisiers, sans succès. Cela faisait quinze ans que je me refusais à travailler avec les intérimaires, parce qu’ils coûtent très cher et ne cotisent pas dans nos caisses, mais j’ai sauté le pas, nous en avons deux en ce moment. La difficulté avec les intérimaires, c’est qu’ils ne souhaitent souvent pas intégrer les entreprises avant la cinquantaine. 

18:0221/05/2021
Rédigé par

Vous prenez des apprentis ?

C’est une culture de l’entreprise. Je prends des CAP qui veulent se perfectionner au contact des compagnons de l’atelier. Mais il n’y en pas tant que ça... Les jeunes ont tourné le dos au Bâtiment en général. A contrario, j’ai eu un apprenti en alternance l’an passé qui sortait d’une cinquième année de formation de biologiste. Il a vite appris, mais il est parti pour « voir autre chose ». Nous en avons formé beaucoup qui sont partis. A ce sujet, Il faudrait que toutes les entreprises sans exception forment des apprentis, afin qu’un départ soit vite compensé par une arrivée de personnel formé. C’est un système de vase-communicant.

 

Vous avez du travail et manquez de personnel ?

Voilà. Et maintenant vont se greffer des problèmes de forte hausse de prix du bois comme ses dérivés - de 30 à 40% - et de pénurie pour certains matériaux, l’entreprise risque de tourner au ralenti dans les semaines et mois qui viennent et de prendre du retard sur certains chantiers.

 

Quelles sont les qualités que vous demandez à un menuisier ?

Un bon menuisier a la tête bien faite. C’est la tête qui commande les mains. Je recherche des menuisiers qui ont la passion de leur métier, une bonne formation quitte à la compléter chez nous, et qui ont l’esprit d’équipe.  Le travail du bois, des placages, est un beau métier. 

Je m’extasie toujours quand je descends dans notre atelier et que je vois ce que mes compagnons ont été capables de réaliser. Dextérité et passion du métier leur permettent de réaliser de beaux ouvrages dont je suis fière. »

 

Pour contacter facilement votre fédération et accéder aux prochaines réunions
Vous n'êtes pas adhérent et vous cherchez une information ?