La Fédération Française du Bâtiment est une organisation professionnelle qui a pour but de représenter et défendre les entreprises de bâtiment
auprès des pouvoirs publics, des décideurs économiques et des autres acteurs de la construction.

Le Bâtiment, une richesse pour la France

Twitter FFB

espace adhérent

espace adhérent

Email utilisateur :

Mot de passe

Mémoriser ses identifiants

OK

Vous êtes ici > > > >

OK

Bâtimétiers N° 43 - 2016 | ÉQUIPEMENTS TECHNIQUES

Travaux de fumisterie

Adopter les bonnes pratiques

Un conduit de fumée doit satisfaire à de nombreuses exigences. La réglementation et la normalisation guident sa conception et sa mise en oeuvre.

La mise en œuvre des conduits de fumée est d'abord encadrée par plusieurs textes réglementaires. La maîtrise de ces ouvrages de fumisterie impose d'en connaître les grandes lignes. Il s'agit tout d'abord de l'arrêté du 22 octobre 1969. Relatif aux conduits de fumée desservant des logements, il stipule que leur construction doit satisfaire aux conditions d'étanchéité, de résistance aux températures et à la corrosion, ainsi que d'isolation thermique requises pour leur usage. Il définit également la position des débouchés des conduits à tirages naturels et les dispositions sur l'usage des conduits collectifs.
Ensuite, le Règlement sanitaire départemental type (RSDT) prescrit les règles minimales à respecter localement, qui sont reprises dans les arrêtés préfectoraux. L'article 31 définit également les conditions d'utilisation et d'entretien (vérification, tubage, chemisage, ramonage...).
L'article 53-2 du RSDT stipule que toute réparation, reconstruction, surélévation, modification ou adjonction de conduits d'évacuation de gaz de combustion doit être réalisée conformément aux dispositions de la réglementation en vigueur.Enfin, l'arrêté du 2 août 1977 précise les règles techniques et de sécurité applicables aux installations de gaz et d'hydrocarbures liquéfiés dans les bâtiments d'habitation ou leurs dépendances. Tout en imposant le respect de l'arrêté du 22 octobre 1969, il fournit les dispositions réglementaires à respecter pour l'évacuation des fumées des appareils à gaz et aborde également les prescriptions à respecter concernant les appareils à circuit de combustion étanche.

Les pratiques professionnelles

Après ces principaux textes réglementaires, les NF DTU 61.1 et 24.1 constituent l'essentiel du cadre technique professionnel pour la mise en œuvre des conduits de fumée.
Dans sa partie 4, le NF DTU 61.1 relatif aux installations gaz dans les locaux d'habitation traite des dispositions techniques d'évacuation des produits de combustion et d'alimentation en air de combustion. Il définit les dispositions pour l'installation des appareils à circuit de combustion étanche (de type C) de moins de 85 kW.
Les appareils à gaz raccordés à un circuit de combustion non étanche (de type B) doivent répondre aux spécifications du NF DTU 24.1 « Partie 2 » s'ils fonctionnent en tirage naturel ou en extraction mécanique basse pression et à celles du NF DTU 68.3 P1-1-3 dans le cas d'une VMC gaz.
Le NF DTU 24.1 constitue le texte normatif de référence pour les travaux de fumisterie. Il s'applique à la réalisation des conduits de fumée individuels et collectifs des appareils utilisant les combustibles liquides, gazeux ou solides. À noter qu'il n'aborde pas l'évacuation des fumées des appareils à circuit de combustion étanche (de type C - ventouse). Le NF DTU 24.1 concerne les travaux dans les constructions neuves ou anciennes, ainsi que la rénovation-réhabilitation des conduits existants.

Bonnes pratiques pour une mise en œuvre dans les règles de l’art

Dispositions communes à tous les conduits de fumée.
Un conduit de fumée remplit sa fonction s'il évacue les produits de combustion, résiste à leur action chimique et aux condensats, assure le tirage nécessaire au fonctionnement des appareils raccordés, résiste à la température des fumées, est étanche, et mécaniquement stable. Ses caractéristiques sont résumées sur la plaque signalétique du conduit de fumée.

 

Choix des composants du conduit et conception de l'ouvrage.
Avant raccordement d'un appareil sur un conduit de fumée, l'entreprise doit vérifier la compatibilité du conduit avec son utilisation. Selon les caractéristiques de l'installation, l'installateur choisit les composants et conçoit le conduit de fumée. S'il retient des conduits métalliques, les tableaux du § 10.1.2 du NF DTU 24.1 P1 proposent un choix de composants selon le combustible (gaz, fioul, bois...).

 

Distance de sécurité par rapport aux matériaux combustibles.
Le NF DTU 24.1 substitue l'écart au feu de 16 cm par la distance de sécurité entre la face externe du conduit et tout matériau combustible avoisinant. Cette distance est calculée d'après la résistance thermique (Ru) de la paroi du conduit et sa classe de température (T).

 

Dimensionner le conduit.
La section intérieure du conduit de fumée doit respecter la norme NF EN 13384. Sauf note de calcul reposant sur cette dernière norme, les prescriptions de dimensionnement, de tracé et de géométrie du NF DTU 24.1 doivent être respectées.

 

Température de surface des conduits nus ou habillés.
En fonctionnement normal, le NF DTU exige que la température superficielle externe de la paroi du conduit de fumée, à simple paroi ou multiparoi, isolé ou non, soit inférieure ou égale à 50 °C dans les parties habitables ou occupées, et à 80 °C dans les parties non habitables ou non occupées. Au-delà, le conduit doit être isolé ou dissimulé (coffrage isolant, gaine).

 

Positionner le débouché.
L'article 18 de l'arrêté du 22 octobre 1969 indique que les orifices extérieurs des conduits à tirages naturels, individuels ou collectifs doivent être situés au moins à 40 cm au-dessus de toute partie de construction distante de moins de 8 m. Dans le cas de toitures- terrasses ou de toits à pente inférieure à 15 °, le débouché sera au moins à 1,20 m au-dessus du point de sortie sur la toiture, et à 1 m au moins au-dessus de l'acrotère s'il mesure plus de 20 cm (§ 5.4.7 du NF DTU 24.1 P1).

 

Plaque signalétique et fiche d'identification du conduit.
La plaque signalétique, mise en place par l'installateur du conduit, informe sur les performances de l'ouvrage en mentionnant les caractéristiques d'emploi du conduit et en contenant la désignation de celui-ci. Les principales caractéristiques des composants d'un conduit de fumée sont introduites par des grandeurs à lire sur la plaque signalétique du conduit de fumée de type : « T450 N1 D 2 G50 », qui indique successivement les classes de température, de pression, de résistance à la condensation et à la corrosion, de résistance au feu de cheminée et la distance de sécurité (exprimée en mm). Ces renseignements doivent également être fournis sous la forme d'une fiche d'identification et de suivi du conduit de fumée qui doit être renseignée à la réception de l'ouvrage. Un modèle de cette fiche est donné en annexe G du NF DTU 24.1 P1. Elle est remise au maître d'ouvrage.

Pour en savoir plus

UECF-FFB (Union des entreprises de génie climatique et énergétique de France), www.uecf.fr