Domotique et automatisation des portails : des normes strictes

Ouvrir et fermer un portail à distance, depuis une télécommande, un smartphone ou une application, présente de nombreux avantages. En contrepartie, ce confort implique une grande vigilance en matière de sécurité. 
9:3420/06/2023
Rédigé par
revue
Retrouvez ce dossier dans notre revue Bâtimétiers
Bâtimétiers Numéro 71 | juin 2023

En effet, si le choix du portail automatisé est fait en fonction de la configuration des lieux (portail coulissant ou battant), de l’usage qui en est fait (sécuriser les lieux, abriter des regards indiscrets) et des préférences esthétiques de chacun (aluminium, fer forgé, bois, PVC, acier), il reste indispensable de respecter les règles et normes en vigueur qui régissent son installation.

 

La réglementation française classe les portails en trois catégories différentes selon leur type de commande. Les portails manuels et avec commande par pression continue, avec un dispositif appelé « homme mort », requièrent un niveau de sécurité moins élevé que les portails dits « semi-automatiques » et « automatiques ». La liaison faite entre la domotique et la commande des portails peut, selon les situations, les transformer en portails soit semi-automatiques, soit automatiques. Les exigences de sécurité sont alors différentes de celles qui s’imposent dans le résidentiel.

 

Tout portail doit respecter la norme européenne de sécurité EN 13241 : il ne doit ni pincer, ni écraser, ni cisailler, ni pouvoir entraîner quelqu’un. Et, s’il est motorisé, il doit être équipé de cellules de détection de personne ou d’objet. La possibilité de commander un portail à distance avec un smartphone, sans vue directe sur celui-ci, ou la possibilité d’enclencher l’ouverture automatique à l’approche du véhicule, font qu’il est nécessaire d’installer au moins deux types de sécurité. Il s’agit d’un moteur avec un limiteur de couple ou une barre palpeuse, accompagné des cellules de détection.

 

L’installation sécurisée d’un portail automatisé dépend également du Code de la construction et de l’habitation (article R 134-55) qui impose l’installation de plusieurs équipements de sécurité afin d’éviter les risques d’accident lors de l’ouverture et de la fermeture :

  • un éclairage de chaque côté du portail ;
  • des feux de signalisation orange indiquant les mouvements du portail ;
  • des cellules de détection de présence installées au niveau du portail ;
  • un marquage au sol visible permettant de délimiter la zone d’ouverture et de fermeture ;
  • un système d’ouverture manuelle en cas de panne ou d’incident ;
  • l’accessibilité de toutes les options aux personnes à mobilité réduite.
 

Contenu réservé aux adhérents FFB

  • Profitez aussi de conseils et de soutien

    Des services de qualité, de proximité, avec des experts du Bâtiment qui connaissent vos enjeux métier et vous accompagnent dans votre quotidien d'entrepreneur.

  • Intégrez un réseau de 50 000 entreprises

    La FFB est fière de représenter toutes les entreprises du bâtiment, les 2/3 de nos adhérent(e)s sont des entreprises artisanales.

  • Bénéficiez des dernières informations

    Recevez Bâtiment actualité 2 fois par mois pour anticiper et formez-vous aux évolutions des métiers ou de la législation.

Pour contacter facilement votre fédération et accéder aux prochaines réunions
Vous n'êtes pas adhérent et vous cherchez une information ?