La Fédération Française du Bâtiment est une organisation professionnelle qui a pour but de représenter et défendre les entreprises de bâtiment
auprès des pouvoirs publics, des décideurs économiques et des autres acteurs de la construction.

Le Bâtiment, une richesse pour la France

Twitter FFB

espace adhérent

espace adhérent

Email utilisateur :

Mot de passe

Mémoriser ses identifiants

OK

Vous êtes ici > > > >

OK

Bâtimétiers N° 21 - 2010 | GROS OEUVRE/STRUCTURE

Étude

Les nouveaux ciments allégés en clinker

Pour améliorer leur empreinte carbone, en réponse à des attentes environnementales de plus en plus fortes, les cimentiers développent des nouveaux produits : ce sont des ciments composés (CEM III et CEM V selon la classification de la norme NF EN 197-1), qui comportent, en substitution d'une partie du clinker, des additions telles que laitiers de hauts-fourneaux ou cendres volantes... En effet, c'est lors du processus de fabrication du clinker - par cuisson vers 1 450°C des matières premières (le sup> cru) - que le dégagement de CO2 se produit.

Indépendamment de la conformité à leur norme, ces nouveaux ciments ont-ils un comportement identique, pour ce qui est de leur aptitude à l'usage, à celui d'un ciment traditionnel ? Quelles conséquences peuvent-ils avoir sur l'activité des maçons ? C'est pour répondre à ces questions que, à la demande de l'UMGO-FFB, une étude comparative a été lancée en 2008, dans le cadre du Programme recherche développement métiers de la FFB, avec le concours de Cimbéton (1) et l'Atilh (2). L'étude a consisté à construire des corps d'épreuve (murets en briques et en blocs béton sur chapes) en utilisant - pour la réalisation de la chape, du mortier de hourdage et du mortier d'enduit - d'une part, un ciment traditionnel (CEM II), d'autre part, des ciments nouveaux (CEM III et CEM V), puis à comparer les ouvrages réalisés. Le laboratoire chargé de l'analyse, Ginger-CEBTP, a constaté des performances mécaniques identiques pour les différents ciments et mortiers. Achevés au printemps 2010, les différents ouvrages font l'objet depuis d'un suivi régulier. Ginger-CEBTP n'a constaté à ce jour aucun problème particulier avec les ciments CEM III et CEM V : ces produits nouveaux semblent donc être au point. Il ne s'agit cependant que d'un bilan d'étape : l'expérimentation se poursuit et les auteurs de l'étude ne livreront leurs conclusions qu'à l'issue de l'hiver 2011.

1

Centre d'information sur le ciment et ses applications.

2

Association technique de l'industrie des liants hydrauliques.

Pour en savoir plus

Les résultats complets de l'étude seront consultables prochainement sur le site de l'UMGO-FFB, www.umgo.ffbatiment.fr